Rechercher

Ça ressemble à quoi, se lancer en affaires? | Cookie Bluff

L’entrepreneuriat est un domaine qui bat de son plein au Québec. De plus en plus d’étudiant.es souhaitent partir leur propre projet et débordent d’idées pour faire bouger les choses dans le monde des affaires. Cependant, se lancer en affaires peut donner le vertige.


Par où commencer? Que faire si je n’ai aucune connaissance dans le domaine? Comment ne pas me perdre dans l’envergure de mon projet?


Nous avons eu la chance de rencontrer Sébastien Fiset, le président et co-fondateur de Cookie Bluff afin qu’il nous raconte l’histoire derrière le succès de cette entreprise québécoise. Après avoir complété son baccalauréat en relations industrielles à l’Université Laval, c’était clair pour lui que les ressources humaines l’animaient. Toutefois, après avoir essayé différents emplois dans le domaine, Sébastien s’est rendu compte que la réalité du marché ne collait pas à ce qu’il recherchait.



Vouloir devenir entrepreneur, est-ce inné?


« Un soir, j’ai vu un vidéo sur YouTube d’un magasin à New York qui faisait leur propre pâte à biscuit qui se mangeait crue. Je me suis rendu compte qu’il n’existait encore aucun produit comme celui-ci au Canada et j’avais besoin de faire un changement dans ma vie. Et c’est comme ça que j’ai décidé de me lancer en affaires! C’est fou de même que mon histoire a commencé, j’ai lâché ma job et j’ai pris ce risque-là!» raconte Sébastien.


Lorsqu’il était adolescent, l’entrepreneuriat n’était pas aussi reconnu qu’aujourd’hui, devenir entrepreneur n’était donc pas un choix de carrière pour lui.


« C’était comme inaccessible, personne ne parlait de l’entrepreneuriat quand j’étais au Cégep. C’est drôle parce qu’à 27 ans, je pensais que mon parcours était déjà fait, tsé…j’avais étudié des années dans un autre domaine! J’ai tout de même toujours été fasciné par les entreprises et la gestion de personnel, j’imagine que c’est ça qui m’a mené ici aujourd’hui. C’était plus fort que moi, je devais le faire et je me suis rendu compte qu’il n’était pas trop tard. Il faut le faire, il faut faire ce qu’on aime et arrêter de rêver notre vie de rêve. »


Bien s’entourer, c’est la clé


« Être bien entouré lorsqu’on se lance en affaires, c’est précieux. Que ce soit un.e partenaire d’affaires, ta famille, tes ami.es, ce sont ces personnes-là qui t’appuieront lors des journées plus difficiles. Il y en a beaucoup des embuches! Mon partenaire d’affaire et moi, on ne connaissait rien du domaine de l’agroalimentaire et le domaine des affaires. Rien! Quand il vient des difficultés financières, même personnelles, ce sont ces personnes-là qui nous poussent à avancer, qui nous sortent la tête de l’eau et nous remettent nos idées en perspective. J’ai eu la chance d’avoir un partenaire d’affaire solide qui m’a permis d’avancer et c’est ensemble que nous avons pu bâtir Cookie Bluff comme c’est aujourd’hui » ajoute-t ’il.


Notre entourage joue un rôle clé, c’est une évidence. Il faut également garder cette même reconnaissance auprès de nos fournisseurs, de nos partenaires et de nos clients. Les relations en affaires, qu’elles soient de près ou de loin, elles sont essentielles. Il faut les chérir, les écouter et ne jamais les tenir pour acquis.


Développement de produits : comment garder le cap sur la mission et les valeurs de l’entreprise?


Le développement de produits peut être complexe. Entre contraintes financières et manque de main-d’œuvre, il peut être difficile de rester à l’affût des besoins de la clientèle, tout en considérant les facteurs externes à l’entreprise. L’innovation est partout et elle est infinie : nous recherchons constamment les nouveautés, nous demandons toujours plus, tout de suite et les options s’offrant à nous sont multiples.


« On interroge notre clientèle, on fait des sondages et des combats des saveurs et on regarde directement ce que notre communauté veut. Il faut les écouter, ce sont pour eux que nous développons des produits. En même temps, même si nous sommes dépendants de l’innovation, c’est ce qui rend notre métier intéressant! Nous voulons constamment nous améliorer, que ce soit en créant de nouvelles saveurs, de nouvelles gammes de produits ou en améliorant nos ingrédients. Il y a de nombreuses façons de se développer, mais le plus important est d’analyser notre environnement et écouter nos clients. Il faut aussi s’assurer de garder les valeurs et la mission de l’entreprise lorsqu’on imagine de nouveaux produits. Par exemple, nous nous sommes toujours donné l’objectif de mettre de vrais ingrédients dans notre pâte à biscuits. Lorsque nous avons fait la pâte à biscuit sucre à la crème, c’étaient de vrais morceaux de sucres à la crème qu’il y avait à l’intérieur. C’est ce à quoi nos client.es s’attendent en achetant nos produits et nous devons toujours garder en tête d’atteindre cette norme-là pour nos produits. On ne veut pas simplement atteindre leurs attentes, on veut les surpasser », mentionne le président en souriant.


Développer son entreprise à l’échelle internationale, étape par étape


Cookie Bluff a connu un succès monstre au Québec. Il était alors naturel pour l’équipe de regarder jusqu’à où l’entreprise peut de développer. Le Canada anglais, les États-Unis, l’Europe, rien n’arrête Sébastien et son équipe!


« C’est certain qu’il y a de nombreux défis lorsqu’on souhaite s’internationaliser. Que ce soit au niveau logistique et bien sûr toutes les normes qui englobent le domaine de l’agroalimentaire, il faut vraiment évaluer les opportunités présentes avant de débuter les plus grosses démarches. On voyage beaucoup pour analyser le marché, on prend énormément de plaisir à le faire. On regarde ce qui ce fait sur les marchés visés, qui sont les concurrents et on tente d’analyser les consommateurs/consommatrices potentiel.les. Ensuite, c’est le côté logistique et légal qui entre en jeu. Il faut y aller doucement étape par étape et s’assurer qu’on est prêt à l’interne également, autant au niveau financier, au niveau de la production et de la main-d’œuvre. »


Mode de vie d’entrepreneur et vie équilibrée, est-ce possible?


On l’entend souvent, être entrepreneur, c’est un mode de vie. On ne compte plus les heures, on doit le faire par pure passion. Mais comment est-ce possible de garder la flamme, sans se perdre au travers de ce projet d’une vie?


« Pour notre part, afin de rester motivé, c’est grâce au fait qu’on voyage énormément pour regarder ce qui se fait ailleurs qui nous maintient passionnés. Ça m’inspire de voir ce qui se fait ailleurs, ça me garde inspiré constamment également. C’est ce qui nous a permis de garder les pieds sur terre, mon équipe et moi » partage M. Fiset.


Il n’y a pas de recette secrète pour se lancer en affaires. Il faut suivre son instinct. Il y aura des hauts, certainement des bas, mais se lancer dans un projet qui nous tient à cœur, c’est ce qui compte le plus!


Tu voudrais te procurer des produits Cookie Bluff? Trouve les points de vente juste ici !


Psst! Un de ses nouveaux projets est la conception du premier Bubble Tea en format prêt-à-boire! Curieux/curieuse d’essayer un Bobba? Appuie juste ici.



40 vues0 commentaire